Un an chez les MK3

09 novembre 2009

Welcome

     Une Welcome est dans notre jargon c'est une soirée ou un apéritif (bien plus souvent désaltérant que rassasiant) qui ouvre un tournoi pour un week-end. Et voilà que j'en dis déjà beaucoup sur moi.

     Je suis étudiante en Masso-kinésithérapie et me voilà replonger dans les cours, les TP, les partiels et les soutenances pour une dernière année. Préparation du Diplôme d'État rime déjà avec validation de l'année. Pourquoi j'ai décidé d'écrire sur tout ce que je verrais et je vivrai cette année ? Parce que ces années m'ont montrées à quel point la limite entre bêtise et instruction est mince. Et je ne vois pas pourquoi il n'y aurait que moi qui en profiterais.

     Mon école est réputé pour former de bons kinés mais en les écoutant je me rends compte que chacun de nous, nous sommes à cent milles lieu de la réalité : eux par leur monde de fantasmes et d'amusements et moi par mon cynisme et mon incapacité à me sortir la tête de mes emmerdes. Il y a encore quelques jours, je leur en voulais, pire je les enviais et puis par deux événements non négligeables : j'ai finis par comprendre que tu pouvais avoir les pires merdes dans la vie, personne ne te plaindrais. Mais si au contraire, tu prenais sur toi : de te sortir les mains des poches (enfin du cul dans la version initiale), là tu commençais à forcer le respect. Et parallélement la jalousie des plus mauvais. Et d'un côté comme de l'autre je ne veux pas devenir comme ça. Je ne veux pas ressembler à Caliméro, je veux juste vivre !!!

      Jusqu'ici, j'ai beaucoup gémi, et j'ai finis par en oublier l'essentiel, le destin. Je ne dis pas que nous n'avons aucune main sur notre destinée mais, je pars du principe que nous devons vivre certaines expériences et rencontrer certaines personnes pour évoluer. Et à force de me plaindre j'ai loupé beaucoup de rencontre et d'événements. Je me suis coupé de ma compagnie de personnes que j'affectionnais. J'ai eu l'impression de perdre beaucoup avec mes études mais n'est-ce pas simplement le destin qui voulait me montrer ce que je refusais de voir. JE suis bien philosophique pour une étudiante en paramédicale mais je vous jure que j'ai rien fumé, que j'ai pas bu et que je ne suis pas folle. Reste juste à saisir cette chance.

     Je regarde les murs de ma chambre et je vois mon emploi du temps s'étalait sur mon mur, un plan de la ville où j'habite, deux cartes postales, l'emblème de mon club, la lettre que mon père vient de m'envoyer. Et je me dis qu'il faut que je me mette au boulot et attendre que de belles choses m'arrivent. Pardon aller les chercher !!!!

Posté par TA11_Poul67 à 21:01 - Commentaires [0]